Aurélien Bonneteau

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Actualités

Des petits cailloux...

Comme hier nous partons rouler très tôt ce matin pour profiter de conditions optimales. Aurélien roule sur plusieurs kilomètres pour faire de l’acquisition à l'aide d'un compteur embarqué. A la fin de l'essai l'équipe se rend compte qu'un des pneus est endommagé. Aurélien décide de faire encore 8km à basse vitesse en slalomant pour acquérir encore de nouvelles sensations.

L'après midi est consacré à la mécanique les objectifs étant de réparer le carénage endommagé par la chute de la veille et de concevoir un pare buffle pour chasser les cailloux devant la roue avant et ainsi prévenir une nouvelle crevaison.

Dans l'après midi nous rendons visite à Georgie, constructeur des Varna logé dans un autre hôtel. Il en profite pour nous présenter un de ses trikes.

 

 

Le soir nous retournons rouler tard dans la soirée et finissons l'essai à la nuit tombante.

Au détours des rues nous rencontrons de plus en plus de coureurs et l'ambiance qui règne dans les relations entre les équipes est partagée entre sympathie, curiosité et concurrence.

 

 

 

 

L'expérience est mère de science.


A 6h45, après une nuit courte mais réparatrice nous partons rouler. Il fait un peu frais et la polaire est de rigueur mais nous profitons de très bonnes conditions avec une absence totale de vent et une lumière magnifique. Aurélien roule ce matin pour la première fois avec la coque supérieure de son carénage (moment très émouvant soit dit en passant) . Nous avons confirmation que la nuit a été bénéfique car Aurélien fait une pointe à 97km/h. Au bout des 30km concluant cet essai du matin, il affirme se sentir nettement plus confiant que la veille.

Après un débriefing avec les étudiant sur les prochaines opérations de mécanique à réaliser, nous partons rendre visite à Jean, mécanicien à Battle Mountain qui avait énormément aidé l'équipe l'année passée.

L'après midi est consacrée à la mécanique.

Nous repartons rouler ce soir. Nous ne pouvons installer la coque supérieure du carénage car le vent est vraiment trop important. Malgré tout Aurélien est vraiment très à l'aise. Malheureusement, au bout de 8km l'essai se solde avec une chute sur crevaison. Rassurez vous, plus de peur que de mal. Aurélien va bien malgré une brûlure au niveau du genoux.

Cet incident n'a pour autant pas vaincu le moral des troupes et nous sommes bien décidés à repartir dans le désert dès demain matin.

 

Nouvel essai dans le désert

Après une nuit très orageuse et un début de matinée consacré à la mécanique, à 10h30 le vélo est prêt pour un nouvel essai. Nous partons donc sur une route peu passante se terminant par un cul de sac et avons la chance de voir passer le shérif de Battle Mountain qui nous autorise à faire nos essais sur cette portion de 4km à condition que nous sécurisions l'environnement.


Sur les deux premiers aller/retour, Aurélien roule avec le système de lancement pour se familiariser aux sensations à basse vitesse.

 

Dans l'après midi nous allons présenter le vélo et l'équipe à l'école de Battle Mountain dont la proviseur nous a demandé d'animer un cours de science en présentant ce beau challenge. Les élèves se révèlent très intéressés et nous apprécions d'observer les différences de "culture scolaire" des USA.

Ce soir, il nous est impossible de rouler car le vent est trop important. Nous irons rouler demain matin, tôt, avant que le vent ne se lève et que la chaleur ne soit étouffante.


 

 



 

Premiers essais

 

Après une bonne nuit de sommeil, une matinée de mécanique pour l'équipe, Aurélien a pu faire son premier essai sur route en début d'après midi.

Nous avons enfin tous découvert cette ambiance très particulière régnant sur LA fameuse route qui occupe toutes nos pensées depuis plusieurs mois. L'émotion était au rendez-vous!

Premier essai plutôt concluant à la fin duquel Aurélien a tenté de rouler avec un pneu noir monté à l'arrière. Le résultat escompté n'a pas été au rendez vous: Aurélien a du interrompre l'essai car il n'était pas du tout à l'aise avec une sensation de ne pas maîtriser correctement sa machine.

Après un début d'après midi de repos bien mérité, en attendant que la température et l’ensoleillement soient plus supportables et que l'équipe détecte et réajuste la cause des sensations de "flottement" d'Aurélien, le nouvel essai de début de soirée s'est lui, révélé très prometteur malgré la présence d'un vent latéral important.

Demain matin, il tentera de rouler avec les deux pneus noirs...

Toute l'équipe est très émue de voir enfin rouler le fruit de leur dur labeur.

 

Road trip San Fransisco Battle Mountain

Mardi 3 septembre, nous avons passé notre première nuit aux USA, dans un hôtel sympa de San Francisco. Il y a avait une piscine qui a bien aidé à se détendre un peu. En début de nuit Thomas a récupéré nos bagages qui n'avaient pas pris le même avion que nous. Nous nous sommes réveillés à 3h, heure locale, difficile ensuite de se rendormir, certainement la faute au décalage horaire.


Après un petit déjeuné beurré à l'Américaine, nous avons récupéré l'Altaïr 4 qui a fait le voyage séparément en fret aérien. Le temps de tout charger dans les véhicules, nous prenons la route pour Battle Mountain peu après midi.
Pour l'instant tout se passe sans embûche, sans trop d'imprévus. Je pense avoir attrapé un léger rhume dans l'avion. J'espère que cela ne va pas amenuiser ma condition. Nous verrons bien, je vais avoir 5 jours complets pour bien récupérer du déplacement et du décalage horaire.

 

A demain ;)

 

 

 

 


Page 5 sur 8